Yves Hunt & MCI France

Aujourd’hui, MCI France a le plaisir d’annoncer que Yves Hunt Agency, ex-filiale événementielle du groupe Awak’iT, rejoint ses rangs.

Depuis 2008, les deux fondateurs, Antoine ALEXANDRE et Arnaud CHOURAKI, imaginent, conçoivent et réalisent des événements uniques et différents. L’ADN de l’agence a toujours été de rester à l’affût des nouveautés afin d’imaginer de nouveaux concepts événementiels. Vainqueurs de plusieurs prix (Prix Stratégies, Grand Prix KRéA, Top Com, Trophées Sporsora du Marketing Sportif…), Yves Hunt est reconnu pour ses événements hors du commun et générateurs d’émotions (conventions, séminaires, soirées, relations publiques, team building, incentive…).

Une agence qui complètera donc le savoir-faire événementiel de MCI France et participera activement à son développement. Avec des compétences complémentaires et des valeurs égales, Antoine ALEXANDRE, Arnaud CHOURAKI et Philippe FOURNIER sont heureux d’annoncer leur synergie.

« Nous sommes enthousiasmés et très excités par cette nouvelle aventure au sein du groupe MCI;  indiquent Antoine et Arnaud qui prendront la direction de la Division Meetings & Events de MCI France. Après une belle aventure entrepreneuriale, associer le dynamisme et le savoir-faire d’Yves HUNT à la puissance du groupe MCI est un challenge très excitant qui va nous permettre d’accéder à de nouveaux défis, de nouveaux marchés et de nouveaux territoires. »

« La croissance phénoménale qu’a connu MCI en France ces dernières années est en phase avec le plan stratégique du groupe et la croissance externe fait partie de notre parcours, précise Philippe Fournier, Président de MCI France. Les développements en régions autant que les acquisitions pour incorporer de nouvelles compétences font partis de notre vision pour toujours mieux nous engager auprès de nos clients. Je suis très heureux du choix d’Antoine et Arnaud de nous rejoindre pour contribuer au succès du groupe. » 

Petit Déjeuner Vitaminé

Ce matin on prenait des forces dans les bureaux de Paris avec l’organisation d’un Petit Déjeuner Vitaminé pour tous ! A son arrivée chacun a pu faire son plein d’énergie en se servant chouquettes, brochettes de fruits, financiers et autres gâteries du matin. On termine la semaine dans la bonne humeur … et en forme !

Baromètre semestriel de l’ANAé sur le marché de l’événementiel

C’est sur ce thème que Philippe Fournier (MCI France) et Sandrine Christon (ANAé) se sont exprimés lors de l’IFTM Top Résa, salon professionnel du tourisme et des voyages, le 26 septembre 2014 à Paris, Porte de Versailles pour annoncer les résultats du « Baromètre ANAé ».

Après un rappel sur l’ANAé (Association des Agences de Communication Événementielle) qui a aujourd’hui 20 ans et le Label ANAé Qualité lancé en 2014 (véritable garantie pour les clients comme les partenaires des agences), Philippe et Sandrine sont entrés dans le vif du sujet en abordant les résultats du BAROMÈTRE ANAÉ de septembre 2014. Ce sondage a été effectué auprès des agences de communication événementielle adhérentes de l’ANAé.

Et le résultat est là : le baromètre montre une situation compliquée dans un environnement économique difficile.

Une hausse de la mise en compétition systématique des agences ou des délais de plus en plus courts pour préparer une recommandation sont constatés. Les relations sont aussi considérées comme plutôt tendues avec les clients et le pourcentage de « new business » n’est que de 7% à rapprocher des 14% de l’an dernier.

Crise oblige, les clients ne font plus attention aujourd’hui qu’au prix, et c’est souvent l’agence la moins chère qui remporte l’appel d’offre. Le prix a toujours été un facteur important de l’équation mais aujourd’hui il prime largement sur la prestation jusqu’à être le seul critère pris en compte parfois. Dommage ?

Ce baromètre a également mis le doigt sur l’importance grandissante du digital dans l’événementiel et a répertorié aussi les destinations phares des agences de l’ANAé: l’Espagne est très largement en tête pour les moyens courriers suivie de l’Italie et de la Grèce ; et les États-Unis pour les longs courriers. La demande du client tend cependant vers un renforcement intra Europe.

C’est donc un bilan plutôt mitigé en ce second semestre qui reflète bien la tendance économique en France mais qui ne doit cependant pas être inquiétant pour les agences de communication événementielle. La vigilance prime !

Pour revoir la conférence : www.iftm.fr